9 janvier 2017 | Dave Bookless | 0 commentaires

Les humains sont-ils une espèce de virus ?

Dans le film The Matrix, l’agent Smith (en réalité un super-ordinateur à la forme humaine) dit : « J’aimerais partager une révélation que j’ai eue depuis que je suis ici. Elle m’est venue à l’esprit au moment où j’essayais de classifier votre espèce. Je me suis rendu compte qu’en fait, vous n’êtes pas des mammifères. Chaque mammifère vivant sur cette planète développe instinctivement un équilibre vis-à-vis de son environnement immédiat, ce qui n’est pas votre cas à vous, les humains. Vous vous implantez quelque part, et vous vous multipliez, encore et encore, jusqu’à ce que toutes les ressources naturelles soient épuisées. Votre seule moyen de survie, c’est de vous répandre ailleurs. Un autre organisme vivant sur cette planète épouse ce même schéma : un virus. Les êtres humains sont une maladie, un cancer sur cette planète. Vous êtes un fléau, et nous, le remède. »

GLMatrix © Jamie Zawinski

L’idée que les humains soient une espèce de virus se répand de plus en plus, et ce, avec raison. Le nombre d’humains croît de façon exponentielle pendant que nous nous nourrissons du « corps » de la Terre, comme des parasites. Aucune partie de la planète n’est épargnée, nous essaimons partout et nous nous multiplions, nous la polluons, nous la consommons, nous la détruisons. Alors que la plupart des espèces vivent en équilibre avec leur écosystème, nous semblons incapables de le faire.

Et pourtant, les chrétiens réagissent avec horreur à l’idée. De toute évidence, ne sommes-nous pas « créés à l’image de Dieu »? De toutes les espèces, ne sommes-nous pas la plus spéciale? Comment penser qu’on peut être un virus sur la planète Terre? Après tout, Dieu n’a-t-il pas confié sa création à nos bons soins?

J’ai envie de suggérer que nous devons écouter un peu mieux les critiques de l’humanité et réexaminer ce que la Bible dit réellement à propos de la place de l’humain au sein de la nature (anthropologie écologique). Après tout, n’étaient-ce pas des humains créés à l’image de Dieu qui ont introduit le péché et la mort dans la création? N’est-ce pas le comportement humain qui, selon Osée 4:1–3, “…entraîne la mort des oiseaux, des bêtes et des poissons, laissant le pays dans le deuil? “Nous ne sommes peut-être pas un virus, mais nous sommes gravement infectés d’une maladie virale. L’impact écologique de notre arrogance et de notre cupidité est une des  plus grandes preuves de péché dans le monde actuel.

Alors à quoi cela sert-il de prendre soin de la création, d’être de bons intendants? Est-ce une tâche perdue d’avance? Oui et non. Nous devons redécouvrir une humilité écologique appropriée. Nous ne sommes pas mieux que les créatures qui nous ressemblent – à de nombreux égards, nous sommes pires. Livrés à nous-mêmes, James Lovelock a raison lorsqu’il dit, « Je m’attendrais plus à ce qu’une chèvre réussisse en tant que jardinier que voir les humains devenir intendants de la Terre. » Pourtant, étonnamment, nous avons été choisis – non pas pour ce que nous sommes, mais plutôt grâce à ce que Dieu est (nous ne pouvons donc pas en revendiquer le mérite). Nous ne sommes qu’une partie de la création de Dieu si diverse, mais avons été différenciés des autres créatures. Genèse 1 et 2 nous présente clairement comme ayant une double nature : créés à l’image de Dieu et à partir de la poussière de la terre. Tant que nous ne respecterons pas ces deux natures, nous échouerons dans notre tâche de conservation et de durabilité. L’appel pour gérer la Terre – pour servir et conserver ses créatures – n’est pas une excuse pour être arrogant ou avoir un complexe de supériorité. Il faut avoir une profonde humilité, un sens profond de l’interdépendance, et – j’ajouterais en tant que chrétien – être conscient que nous avons besoin de Dieu.

Traduction: Luce Lefebvre / Irène Kelliny-Gaulis

Catégories: Questions
Mots clés: films humains virus
Sur Dave Bookless

Dave Bookless : engagé à A Rocha depuis 1997, cofondateur (avec sa femme Anne) d’A Rocha Grande-Bretagne en 2001, il est actuellement Directeur pour la Théologie et les Eglises d’A Rocha International. Auteur et conférencier, il a une passion pour partager les enseignements de la Bible dans les cultures d’aujourd’hui. Il a participé à la rédaction de nombreux livres et a lui-même écrit «Planetwise – Dare to Care for God’s World» et «God Doesn’t do Waste». Il travaille à temps partiel à un doctorat de l’Université de Cambridge sur la théologie biblique et la sauvegarde de la biodiversité. Ayant grandi en Inde, il habite avec sa femme et ses 4 filles à Southall, une banlieue multiculturelle de Londres, où il partage le pastorat d’une église anglicane multiraciale et essaie avec sa famille de vivre de la manière la plus durable possible. Il est aussi ornithologue (bagueur certifié) et aime les oiseaux, les montagnes et les îles.

Voir tous les articles par Dave Bookless

Laisser un commentaire